PBefG: les consommateurs bénéficient d'une plus grande variété et d'une plus grande flexibilité / législation sur le transport de passagers dans l'armoire - les données peuvent être la base de solutions de mobilité intelligentes à l'avenir

L'actualité de l'automobile
Nouvelles sur le sujet automobile | Image: Image d'icône / Regio-Journal

Munich (ots) - Le Cabinet fédéral a débattu aujourd'hui du projet de nouvelle loi sur le transport de passagers (PBefG). L'ADAC accueille favorablement le projet, par lequel les offres de location de voitures et de covoiturage sont légalement ancrées et réglementées: Du point de vue du club de mobilité, le projet est un bon compromis entre le maintien des offres existantes et la possibilité de nouvelles options de mobilité. Le consommateur bénéficie d'une plus grande variété, d'une plus grande flexibilité et de coûts réduits.

Avec ce qu'on appelle le covoiturage, plusieurs passagers partagent un véhicule similaire à un taxi partagé. L'utilisation partagée réduit, entre autres, les émissions de CO2 et le nombre de déplacements nécessaires. Jusqu'à présent, cependant, les fournisseurs de covoiturage n'ont été en déplacement que sur la base de permis spéciaux temporaires.

L'obligation controversée des fournisseurs de covoiturage de revenir après chaque voyage au siège de l'entreprise est d'être assouplie pour les distances particulièrement longues. Cela éviterait des déplacements inutiles. Dans le même temps, la nouvelle loi sur le transport de passagers vise à créer la possibilité de financer les services de taxi avec des fonds de régionalisation dans certains cas. Cela permettrait de meilleures offres de mobilité dans les régions rurales ou les zones urbaines périphériques où les transports publics sont insuffisants.

L'ADAC estime que le fait que les petites municipalités devraient à l'avenir avoir la possibilité de délivrer des permis pour le trafic de taxi, de location de voitures et de mutualisation commerciale pour le même véhicule est positif. De cette manière, des offres de mobilité flexibles pourraient être créées en dehors des grandes villes et des zones métropolitaines.

Le club salue également l'approche consistant à obliger les prestataires de services de transport de passagers et les opérateurs de plates-formes de mobilité à fournir des données normalisées sur leurs services aux communes et aux tiers via des interfaces standardisées. Ces données pourraient servir de base à des solutions de mobilité intelligentes du futur et contribuer également à la protection du climat grâce à une gestion plus efficace du trafic.

Source: Lire ici

Source:ADAC
Publié par:
ADAC

Informations:
Le texte est un communiqué de presse de ADAC. Le texte n'a pas été édité ou modifié par notre équipe éditoriale.

sources d'image:

  • Automobile: Regio-Journal