Homme décapité près de Paris

Tour Eiffel, sur dts
Tour Eiffel, sur dts
Un homme a été décapité dans la rue près de Paris. Ce pourrait être une affaire terroriste.

L'incident se serait produit en fin d'après-midi près d'un établissement d'enseignement à Conflans-Sainte-Honorine, au nord-ouest de Paris, rapportent plusieurs médias. Le procureur chargé de la lutte contre le terrorisme a été mis en marche.

À Conflans-Sainte-Honorine, il y a actuellement une opération et les gens devraient éviter la zone, a écrit la police sur Twitter. L'agresseur présumé s'est enfui à Éragny-sur-Oise et a été grièvement blessé par balle par la police, rapportent plusieurs médias. La police a également appelé Twitter à éviter cette zone. Le contexte de l'incident n'est pas encore clair.

Plus d'informations sont devenues connues dans la soirée. En conséquence, les enquêteurs antiterroristes du procureur enquêtent sur l'affaire. La personne assassinée serait un enseignant. Il aurait déjà montré des caricatures de Mahammed en classe.

L'acte aurait eu lieu au nord-ouest de Paris à Conflans-Sainte-Honorine. "Le meurtre d'un professeur d'histoire est une atteinte à la liberté d'expression et aux valeurs de la république. Attaquer un enseignant signifie attaquer tous les citoyens français et la liberté»A écrit le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, sur Twitter.

L'auteur présumé a été arrêté par des responsables peu après la journée à Éragny, à proximité. Il aurait tenté d'attaquer les policiers, après quoi les policiers ont ouvert le feu.

L'auteur présumé a été abattu pendant la bataille. Selon les médias, il devrait s'agir d'un jeune de 18 ans. "L'islamisme mène une guerre contre nous: nous devons le forcer à quitter notre pays», A répondu la politicienne de droite Marine Le Pen sur Twitter. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a écrit sur Internet à propos d'une attaque contre la république: "Notre unité et notre détermination sont la seule réponse à l'énormité du terrorisme islamiste. "

La France est frappée par les attaques islamistes depuis plusieurs années. Plus de 250 personnes sont aujourd'hui décédées. La lutte contre le terrorisme est désormais une priorité absolue du gouvernement français. Elle avertit à plusieurs reprises que le risque d'attentats terroristes est très élevé.