Service scientifique: décision BDS non juridiquement contraignante

Dans le débat sur la décision BDS du Bundestag en mai 2019, les critiques ont remporté un succès.
Homme avec
Homme avec "anti

Dans un rapport rapporté par le «Süddeutsche Zeitung» (édition du mercredi), le service scientifique du parlement arrive à la conclusion que la résolution de 2019 n'est rien de plus qu'une «expression politique d'opinion dans le cadre d'un débat controversé». Il ne développe donc "aucun effet juridiquement contraignant pour les autres organes de l'Etat".

La décision est dirigée contre le mouvement pro-palestinien «Boycott, Désinvestissement, Sanctions» (BDS) et devrait amener les autorités et les institutions culturelles à annuler les événements avec les sympathisants du BDS. Il y a quelques jours, cependant, de nombreuses institutions culturelles ont fait appel. Le rapport déclare maintenant que toute tentative de transformer la soi-disant «simple résolution parlementaire» en une loi violerait la constitution. Dans leur appréciation juridique, les auteurs écrivent littéralement: «Une telle loi ne serait pas compatible avec le droit fondamental à la liberté d'expression et serait donc inconstitutionnelle. ont travaillé ici pendant de nombreuses années sans que leur travail ne porte atteinte aux valeurs de la Loi fondamentale ». Pour cette raison, de nombreuses institutions culturelles appellent à repenser leur initiative GG 5.3. Avec l'avis d'expert du service scientifique, ils se sentent désormais confirmés. "L'élaboration indique que la décision BDS ne constitue pas une base légale pour les décisions par lesquelles les apparitions de personnes dans des salles publiques ou des événements financés avec des fonds publics peuvent être interdites", a déclaré le directeur du Berliner Festspiele, Thomas Oberender. Il espère désormais que «le débat redeviendra plus objectif - et que, comme le dit Aleida Assmann, nous ne perdrons pas notre culture du débat». Le camp libéral ne doit «pas se permettre d'être davantage divisé par une polarisation volontaire».