GroKo refuse une aide financière supplémentaire aux municipalités

La grande coalition a clairement rejeté les demandes des organisations faîtières municipales pour une aide financière supplémentaire du gouvernement fédéral dans l'année à venir.
Hôtel de ville d'Offenbach, via DTS
Hôtel de ville d'Offenbach, via DTS

«Une aide fédérale supplémentaire aux municipalités en 2021 n'est pas à l'ordre du jour», a déclaré Dennis Rohde, directeur général du groupe parlementaire SPD, le «Handelsblatt». Pour un remboursement renouvelé de la taxe professionnelle, la Loi fondamentale devrait être modifiée une deuxième fois.

«Il n'y a pas de majorité pour cela. Et à part cela, je ne vois pas la poursuite de l'aide fédérale aux municipalités comme une tâche politique fédérale », a déclaré la gouvernante du SPD. Le chef de ménage de la faction de l'Union, Eckhardt Rehberg, a fait une déclaration similaire. «Selon notre système fédéral, la responsabilité financière des municipalités incombe aux États.» Selon Rehberg, le gouvernement fédéral supporte déjà «de loin le plus gros fardeau financier» dans la crise corona. Si les États fédéraux et les municipalités atteindront à nouveau le niveau de revenus de 2019 l'année prochaine, ce ne sera pas le cas pour le gouvernement fédéral avant 2023. Les associations municipales centrales, quant à elles, demandent également le remboursement des pertes commerciales par les gouvernements fédéral et des États pour 2021, comme cela s'est déjà produit cette année. Helmut Dedy, directeur général de l'Association allemande des villes, a averti que la situation financière des villes serait également «préoccupante» en 2021 et 2022.

«Nous exhortons donc les gouvernements fédéral et des États à fournir des fonds aux municipalités également en 2021 et 2022.» Gerd Landsberg, directeur général de l'Association allemande des villes et communes, lance le même appel. Surtout dans le contexte du récent lock-out "les villes et les communes s'attendent à un deuxième programme d'aide avec lequel les pertes fiscales commerciales, mais aussi les pertes fiscales des communes seront compensées par les gouvernements fédéral et des États".