Covid-19 en Sarre: la situation est stable, merci moins d'alarmisme

L'éditeur du Regio-Journal sur des sujets qui le touchent.
L'éditeur du Regio-Journal sur des sujets qui le touchent.
Covid-19, communément appelé coronavirus, ne se propage pas excessivement en Sarre. C'est bon signe. Néanmoins, le Premier ministre de la Sarre continue d'avertir avec véhémence. Un avis.

La situation infectieuse en Sarre peut être qualifiée de stable. Un faible nombre de personnes à deux chiffres est infecté chaque jour en Sarre, oscillant entre 10 et 20 personnes.

Il fallait s'attendre à ce qu'il y ait toujours des valeurs aberrantes d'infection à la hausse. De manière réaliste, ces problèmes découlent de célébrations familiales, d'épidémies dans les écoles, de foyers de réfugiés, mais aussi de voyageurs qui reviennent.

Le nombre important de personnes décédées peut également être qualifié de «stable». À ce stade, il convient de mentionner: Chaque «mort de Covid» est une de trop. Mais une évaluation réaliste comprend également le fait que 01.06.2020 personnes au total testées positives pour le virus Covid-165 seront décédées d'ici le 19er juin 01.09.2020. Ce nombre était de 175 au XNUMXer septembre XNUMX, trois mois plus tard.

Le taux de mortalité pourrait être réduit au minimum grâce aux efforts conjoints de tous les acteurs concernés, ici le personnel infirmier, les autorités sanitaires et les ministères, mais aussi la mise à niveau technique des hôpitaux, à citer comme raison.

Cela nous met dans une situation confortable que nous ne devrions pas gâcher par négligence.

Une partie de cette vérité entière, cependant, n'est pas d'émettre des avertissements politiques et des menaces subliminales sur une base quotidienne.

La menace du Premier ministre de la Sarre qu'il pourrait imaginer un assouplissement «accentué» peut être qualifiée d'exagérée. Alors Hans a dit littéralement: "Un nombre croissant d'infections ne peut pas signifier un soulagement supplémentaire! La priorité est de maintenir ce que nous avons actuellement. Notre objectif est d'éviter un autre verrouillage - cela inclut également la gastronomie. Il se peut que les formulaires de contact comportent des lacunes et que les règles ne soient pas respectées! J'imagine que nous devrons à nouveau affiner les règles existantes. Mais avant tout, les règles que nous avons doivent être suivies. Pour cette raison, les agences de régulation et la police procéderont de plus en plus à des contrôles aléatoires à l'avenir."

Auparavant, les nombres quotidiens d'infection étaient depuis le 10.08 août. jamais plus de 20 nouvelles infections par jour. Dans les jours qui ont suivi la menace, les chiffres sont parfois tombés à moins de 10.

Il ne faut pas oublier ici qu'à cette époque de nombreux voyageurs sont revenus au pays et que ceux-ci ont été successivement testés. On pourrait aussi appeler cela une «projection de masse des vacanciers». Il était prévisible que des résultats plus positifs seraient possibles dans de telles procédures d'essai.

Le 20.08/25.08 le plan détaillé des événements a été suspendu. Le XNUMX/XNUMX le député a de nouveau parlé: "Je suis préoccupé par l'augmentation des infections #Corona dans notre pays. Avec toute ma compréhension pour les célébrations privées ou les voyages de vacances, je ne peux que mettre en garde contre un comportement trop frivole. Surtout dans le contexte du développement actuel de #Corona en D. Je considère que la discussion de changement de député avec la chancelière jeudi est très importante. Nous devons jeter un regard critique sur l'efficacité de nos mesures jusqu'à présent et discuter de la manière de procéder. Aussi sur la question de savoir s'il faut reprendre l'assouplissement ou le resserrer. Il serait souhaitable que les gouvernements fédéral et des États se mettent d’accord sur une approche commune. Les citoyens attendent à juste titre cela de nous politiquement responsables. "

Ici, le Premier ministre faisait référence aux chiffres du Covid-19 en Allemagne. En Sarre, ce tweet Twitter a été précédé de 9, 6, 5, 1, 21 et 12 nouvelles infections par jour.

Un autre tweet du député a suivi le 27 août: "Lors des pourparlers entre l'État fédéral et l'État d'aujourd'hui, tout le monde était d'accord: nous devons faire tout notre possible pour éviter un autre verrouillage. Quiconque ne respecte pas les règles doit donc s'attendre à des amendes de 50 euros. Dans la mesure du possible, les voyages dans les zones à risque doivent être évités."

Les vacanciers des zones à risque ont été stigmatisés - indépendamment du fait que la majorité des nouvelles infections provenaient en fait de «vacances en famille» au Kosovo, en Bosnie-Herzégovine et en Bulgarie.

Le dernier tweet datait d'hier et disait: "Le désir de normalité et de la vie habituelle est compréhensible, mais malheureusement Sars-CoV-2 ne disparaît pas si nous l'ignorons. Corona n'est pas terminée et cela dépend de chaque individu pour que la situation ne devienne pas incontrôlable. Tant qu'il n'y aura pas de remède, les soi-disant règles AHA resteront notre épée la plus tranchante dans la lutte contre la pandémie. "

Ici aussi, il faut noter que le 01.09. 5 nouveaux cas ont été enregistrés le 31.08/30.08. deux, le 29.08/23 un, le 28.08/XNUMX Le XNUMX et le XNUMX août, douze nouvelles infections sont devenues connues.

Chers lecteurs, ne vous méprenez pas: respectez les règles existantes car, et le Premier ministre a raison, grâce aux règles «AHA» (distance - hygiène - masques de tous les jours) nos chiffres sont bons.

Cependant, «hors de contrôle» est encore loin.

Le nombre moyen de nouvelles infections par jour depuis la fin juillet est d'environ 12 nouvelles infections par jour. Les valeurs restent presque constantes.

C'est un signe positif, surtout en ce qui concerne les soi-disant «mauvais voyageurs de retour».

Dans toute la Sarre, une centaine de personnes sont actuellement répertoriées comme «infectées».

À propos: le président de l'Association des villes et des communes de Basse-Saxe (NSGB), Marco Trips, vous conseille d'être plus détendu lorsque vous traitez avec Corona. "Je n'aime pas tout cet alarmisme", A déclaré les voyages de la" Neue Osnabrücker Zeitung ". Beaucoup sont en quelque sorte dans un "L'humeur de la fin du monde«Et grondé et pointé du doigt les autres. "À mon avis, cette crise peut être surmontée au mieux avec un peu plus de coopération plutôt que les uns contre les autres et une attitude un peu plus détendue. »Marco Trips continue.

Le ministre de la Santé, Jens Spahn, a également précisé que - avec ce que nous savons aujourd'hui - de nombreuses restrictions dans le verrouillage de mars n'étaient pas nécessaires et ne viendront plus.

Pour cette raison, nous préconisons également moins de rappels, d'avertissements et de levée des doigts de la politique et plus de calme en la matière. Cela fait également partie du chemin du retour à la normale.