Les Verts se disputent en interne sur la construction d'autoroutes

Un différend a éclaté parmi les Verts sur la demande de la direction du parti de décréter un moratoire sur la construction d'autoroutes à l'occasion des manifestations contre l'expansion de l'A 49 en Hesse.

Le ministre des Transports verts du Bade-Wurtemberg, Winfried Hermann, a déclaré au «Spiegel»: «Le débat sur l'A 49 était malheureux.» Son homologue de la Hesse, le ministre des Transports verts Tarek Al-Wazir, n'avait aucune marge de manœuvre sur l'autoroute.

Il doit mettre en œuvre ce que le Bundestag a adopté sous forme juridique avec les projets de construction. «Nous ne pouvons pas agir comme des militants», dit Hermann. "Quiconque veut participer au gouvernement doit inévitablement accepter des compromis, même si cela fait mal, comme c'est le cas pour de nombreux projets d'autoroutes décidés au niveau fédéral." . «Les actions de certains militants sont problématiques car ils attaquent ceux qui se battent pour un revirement de circulation», dit Al-Wazir. Il voulait une «réflexion stratégique» sur qui était ami et qui était ennemi. La CDU reproche aux Verts d'avoir proposé le moratoire. Le secrétaire général de la CDU, Paul Ziemiak, déclare dans «Spiegel»: «Nous n'avons pas besoin d'un moratoire autoroutier, nous avons besoin d'un moratoire idéologique.» Son collègue de la CDU du Bade-Wurtemberg, Manuel Hagel, déclare: «Les Verts ne l'ont toujours pas compris - même un Tesla a besoin d'une autoroute dotée d'une infrastructure durable. »Le patron de la CDU de Hambourg, Christoph Ploß, s'interroge sur une possible alliance noir-vert après les élections fédérales:« Un moratoire autoroutier ne doit exister dans aucune coalition dans laquelle l'Union est impliquée. Nous avons besoin d'investissements dans nos infrastructures dès maintenant. »Pour lui, le débat révèle essentiellement« à quel point l'Union et les Verts sont politiquement séparés ».

Pour une éventuelle coalition noir-vert, l'ex-chef vert Cem Özdemir réclame dans le «Spiegel»: «Je pense que ce serait bien si le ministère avec le plus gros budget pour les investissements fédéraux n'est plus forcément occupé par la CSU, mais aussi parfois vert. "